samedi 5 novembre 2016

Jessie, Stephen King

Jessie
Stephen King

Genre : Horreur
Edition : Le livre de poche
Prix payé : offert par une collègue
Pages : 412
Lu du 25 Octobre au 1er Novembre 2016
Ma note : 3/5


Par curiosité, par amusement, par amour peut-être, Jessie s'est longtemps prêtée aux bizarreries sexuelles de Gerald, son mari. Puis un jour, elle s'est rebellée. Débattue. Avec une violence qu'elle ne soupçonnait pas. 
Et à présent la voilà nue, enchaînée à un lit, dans une maison perdue, loin de tout, un cadavre à ses pieds... Un mauvais rêve ? Non. L'horreur ne fait que commencer. Jamais le maître de l'épouvante ne nous avait emmenés aussi loin dans la terrifiante exploration de nos phobies et de nos cauchemars...


N'ayant jamais lu de Stephen King, ma gentille collègue Dalisa a voulu me faire découvrir celui-ci. C'était sa première lecture de l'auteur, et elle m'a dit qu'elle en était ressortie limite terrorisée. 
Je me suis donc décidée de m'y mettre au mois d'Octobre, peu de temps avant Halloween, cela me semblait parfait. 

Jessie est mariée à Gerald depuis de nombreuses années. Depuis un certain temps, il a importé des pratiques assez particulières dans leur vie sexuelle. Au début, Jessie pensait que ça allait raviver la flamme. Mais on comprend vite qu'elle est lassée de son mari. Qu'elle n'éprouve plus rien pour cet homme au physique ingrat qui l'a déjà trompé une fois. 
Ils vivent à Portland, mais le livre débute dans leur maison du lac Kashwakamak. Ils ont prévu d'y passer le weekend, et Gerald compte bien profiter de tout ce temps pour mettre en pratique ses désirs douteux. 
Jessie est attachée au lit, ils sont sur le point de commencer, mais d'un coup elle change d'avis. Elle le repousse, il tombe, et meurt. 
C'est alors que commence l'enfer pour Jessie. Elle est seule, avec un cadavre à ses pieds, sans moyen de se détacher des menottes qui la retiennent prisonnière, dans une maison isolée de tout

A vrai dire, je ne sors pas de cette lecture aussi comblée que ce que j'attendais. Je voulais avoir peur, frissonner, et ce ne fut pas le cas.
Il y a bien quelques passages assez glauques, comme par exemple les visites qu'elle reçoit, et d'autres moments plus dans le gore qui étaient vraiment pas mal. 

Mais ce que je retient le plus, c'est toute la perversité présente dans le roman. Je pense là à l'adolescence de Jessie. Ce qui lui ai arrivé le jour d'une éclipse totale. Comme Jessie est livrée à elle-même, elle ressasse le passé et fait beaucoup de cauchemars. Donc nous apprenons exactement tout ce qui c'est passé, dans les moindres détails. Et comme je l'ai déjà dit dans ma chronique de Paranoïa, de Melissa Bellevigne, je n'aime pas me lancer dans des romans, ou même des films, pour lire ce genre de choses. Cela m'a vraiment beaucoup dérangé et est un gros point négatif

Sinon, je trouve l'intrigue vraiment intéressante et très bien construite. On assiste à toutes les étapes de la folie qui atteint peu à peu Jessie : la soif (même si cinquante pages pour attraper un verre d'eau, c'est beaucoup), la peur, la douleur physique, la paranoïa. 
Et gros point positif pour la fin du roman, à partir du moment où Jessie imagine des plans pour se sortir de cette situation, jusqu'à la dernière page. Il y a la révélation finale sur quelque chose qui s'est passé durant le roman. Et là, on s'imagine tout ce qui aurai pu arriver à Jessie...

Pour conclure, un huit-clos intéressant, où je pense qu'il ne faut pas tourner rond dans sa tête pour réussir à inventer des choses pareilles ! 
Je compte bien continuer de découvrir cet auteur pour trouver LE roman qui me fera frissonner. 

Couleur dominante grise et noir - 1 point

2 commentaires:

  1. C'est vraique ce n'ets pas avec ce roman que tu vas ressentir réellement de la peur mais plutôt des frissons et du malaise face à ce qui arrive à Jessie et à sont histoire. Moi qui en attendais pas grand chose, je n'en avait pas trop entendu parler, j'ai été agréablement surprise par cette histoire. Certains peuvent le trouver assez long, moi j'ai adoré ce parti pris et suivre l'histoire de cette femme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je repense à ce roman je n'en garde pas un mauvais souvenir et c'est le principal :) Après c'est sûr que je me laisserai tenter par d'autres titres de l'auteur.

      Supprimer