samedi 5 août 2017

Prince des ténèbres, Rachel Caine

Prince des ténèbres
Rachel Caine

Genre : Romance, Historique
Edition : J'ai Lu
Prix payé : 15€
Pages : 444
Lu du 31 Juillet au 4 Août 2017
Ma note : 4/5

Au sein des maisons Montaigu et Capulet, un seul mot d'ordre : le pouvoir. LEs hommes naissent pour combattre et meurent pour l'honneur. Leurs unions sont régies par l'argent. Les femmes, elles, sont une monnaie d'échange. Leur destin est écrit.
Benvolio Montaigu, le cousin de Roméo, en est conscient et serait prêt à mourir pour sa lignée. Néanmoins, une étincelle de rébellion couve en lui. La nuit, il devient le prince des ténèbres : le plus grand bandit de Vérone, spécialiste des larcins chez les Capulet. Ce faisant, il pose un jour les yeux sur Rosaline, la sœur de Tybalt, promise au couvent. 
Dès lors, une terrible malédiction s'éveille, menaçant de réécrire l'histoire de Vérone et de ses habitants ... 


Première lecture de cette autrice. Je suis tombée sur ce roman par hasard en librairie, la couverture m'a attiré et le résumé m'a séduite. 
Au début de ma lecture je m'attendais à une suite de l'histoire de Roméo et Juliette, mais je me suis vite rendue compte que ce n'est pas le cas car Roméo et Mercutio sont bien vivants. C'est finalement un roman du point de vue de Benvolio, durant l'histoire de Roméo et Juliette

Nous découvrons donc Benvolio Montaigu, le cousin de notre célèbre Roméo de deux ans plus âgé que lui. Nous faisons la connaissance par la même occasion de toute la famille Montaigu : la mère et la sœur de Benvolio, les parents de Roméo, et leur grand-mère "La dame de fer". Roméo étant l'héritier de la famille, Benvolio doit veiller sur lui, le guider dans la vie, et faire attention qu'il ne se mette pas dans des situations disgracieuses en attendant que son mariage arrangé se fasse. Ce n'est pas chose aisée, car Roméo est fortement épris de la belle Rosaline Capulet, la "faille" de la maison ennemie. Même si cette dernière reste froide à ses avances, personne ne doit découvrir les lettres d'amour qu'il lui envoi, ce serait une trop grande honte et un prétexte pour de nouvelles batailles entre les deux familles. 
En parallèle, Benvolio devient la nuit Le Prince des ténèbres. Voleur connu de tout Florence, il cache son identité avant de se fondre dans la nuit et voler des biens précieux à de riches signore afin d'en faire profiter les plus nécessiteux. Et c'est en allant jouer un mauvais tour à son pire ennemi, Tybalt, qu'il va tomber sur la fameuse Rosaline. Magnifique jeune fille aux cheveux dorés promise au couvent. A partir de cette rencontre, elle hantera les rêves et les pensées du jeune Benvolio. 

Nous suivons donc d'un côté Benvolio avec ses devoirs familiaux, son attirance secrète pour Rosaline ; Le Prince des ténèbres et toutes ses aventures ; puis l'histoire de Roméo et Juliette. 

Etant une grande admiratrice de l'oeuvre bien connue de Shakespeare, j'ai adoré retrouver ici énormément de références à la pièce
Tout d'abord les personnages. Benvolio qui passe presque inaperçu dans la pièce devient le personnage central ici. Nous découvrons un homme de 17 ans fort, courageux, intelligent, et doté d'une grande gentillesse. Roméo, qui passe presque tout son temps avec son cousin. Mon opinion est toujours la même, un jeune homme romantique mais qui fuit Vérone sans emmener sa douce Juliette, ce qui les perdra tous les deux. Il y a également Mercutio, le troisième mousquetaire selon moi. Fidèle ami des Montaigu, toujours là pour aider, nous assistons à son tragique destin d'homme diabolique pour l'époque pour son homosexualité. Son histoire m'a énormément touchée. Puis frère Lorenzo, et Tybalt. 
Pour les personnages féminin, évidemment Juliette, mais surtout Rosaline. Si elle peut passer pour une jeune fille difficile dans la pièce, ici nous apprenons qu'elle est promise au couvent, qu'elle est maltraitée par son frère, et qu'elle n'hésite pas à sacrifier ce dont elle a envie pour sauver les autres. 

Pour ceux et celles qui connaissent bien la pièce, c'est amusant de voir des répliques ici, comme celle du "pouce" qui engendre des bagarres, le papier des invités du bal Capulet...

Nous évoluons dans une Vérone coupe-gorge, avec un grand sentiment d'insécurité, même si nous le sommes en compagnie de Benvolio. Nos personnages, tels des ombres de nuit courent sur les toits, grimpent aux balcons et se glissent dans les demeures. J'ai aimé me balader de nouveau dans cette merveilleuse ville, comme j'ai pu le faire il y a 3 semaines lors de mon voyage. Ressentir la chaleur étouffante, me faufiler dans les petites ruelles étroites ou flâner sur la piazza delle Erbe

Le seul petit point négatif pour moi, c'est que l'on voit trop les aventures de Roméo et Mercutio (même si j'ai apprécié en apprendre sur ce dernier) à travers Benvolio. J'aurai préféré que le récit soit plus centré sur son histoire à lui, et sur Rosaline. 

Aussi, après cette lecture et en ayant déjà lu la pièce, il y a une totale remise en question de l'histoire d'amour de Roméo et Juliette, avec la malédiction. La relation des amants de Vérone peut avoir une toute autre explication ici, qui est à découvrir

Je recommande donc ce roman à toutes les personnes qui veulent se replonger dans la Vérone de Roméo et Juliette, où alors qui ne l'ont jamais lu, pour se faire un premier avis sur le sujet. A toutes les personnes également qui ont soif de voyage géographique et temporel. Le dépaysement est total. 


"Je l'avais déjà embrassée, mais légèrement, tendrement, alors qu'il n'y avait rien de délicat dans ce baiser ; nous y mîmes tout le chagrin, la tristesse et la compromission qui habiterait dorénavant nos existences. C'était tout ce qu'il pouvait y avoir, tout ce qu'il y aurait jamais. C'était à la fois dément et magique, et je compris à cet instant avec une précision démoniaque comment mon cousin avait pu gâcher sa vie, toutes nos vies, par amour. S'il s'agissait de sorcellerie, alors j'avais appris à aimer cela."
P. 349

Balcon de Juliette


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire