jeudi 28 juillet 2016

First Love, James Patterson et Emily Raymond

Info : 
First Love
James Patterson et Emily Raymond
Genre : Romance
Edition : Hachette
Prix payé : 15€90
Pages : 310
Lu du 25 au 27 Juillet 2016
Ma note : 3.5/5

Moi c'est Axi. J'ai seize ans. J'ai toujours été une bonne élève, surtout pas du genre à m'attirer des ennuis... jusqu'à aujourd'hui. Il est exactement 4H30 du matin, je viens de me réveiller et de tirer mon sac à dos de sous mon lit. Je pars.
Lui, c'est Robinson. Un jour, je l'ai traité de voyou, histoire de rigoler : il n'a jamais oublié. Il a presque dix-sept ans. C'est mon meilleur ami, mon complice de tous les bons... et moins bons... moments.
Alors forcément, quand je lui propose de fuguer pour partir en Road-trip à travers les Etats-Unis, il n'hésite pas longtemps. De toutes façons, j'ai tout minutieusement préparé. Ou presque... Car comment aurais-je pu prévoir ce qui nous attendait vraiment ? 



L'auteur ne perd pas de temps dans des descriptions et des explications. Le livre commence lorsque Axi demande à son meilleur ami de l'accompagner sur les routes. Elle veut quitter Klamath Falls, une ville qui selon elle, est perdue et où il n'y a rien à faire. Elle ne va pas passer ses examens de fin d'année, alors que c'est une élève très assidue. Robinson accepte de la suivre, mais cela est moins étonnant. Il a quitté l'école depuis bien longtemps. Rien ne le retient. 

Axi vie avec son père, alcoolique. Sa mère les a quitté pour partir vivre ailleurs il y a des années, suite à la mort de la petite sœur de Axi.
Elle va alors reproduire ce que sa mère a fait. Axi va partir de chez elle, en pleine nuit, en passant devant son père endormi, sans le prévenir.

Robinson et elle partent donc de l'Oregon pour aller jusqu'à New York

Pendant la première moitié du roman, j'avais l'impression de suivre des adolescents inconscients, en pleine rébellion
Premièrement, ce qui m'a le plus déçu, ce n'est pas le fait qu'ils partent faire le plein de découvertes à travers les Etats-Unis, au contraire, je trouve qu'il faut être très courageux et j'envie ceux qui font cela. C'est la manière dont Axi s'y est prise. Elle a abandonné son père, sans même lui laisser un mot. Un père qui même si il est alcoolique, doit certainement aimé de tout son cœur sa fille, puisqu'elle est tout ce qui lui reste, et qui a sans aucun doute besoin  d'elle. 
Ensuite, je trouve qu'ils n'ont pas assumé leur road-trip. Même si Axi avait prévue de prendre l'autocar, Robinson ne voit pas l'aventure de leur vie de cette façon, et va commencer par voler une Harley pour fuir, puis des voitures pour continuer leur route. Ils commettent pleins de délits (mineurs c'est vrai), et vont même jusqu'à se retourner contre un policier. 

Pour toutes ces raisons, j'ai eu beaucoup de mal à apprécier ces personnages. Je mettais cela sur le compte de la crise d'adolescence, le besoin de sensations fortes. Mais moi, ce n'est pas mon truc. J'ai préféré le road-trip de la duologie Loin de tout

Mais d'un coup, on apprend quelque chose. Quelque chose qui n'était pas du tout prévu dans le programme du lecteure. Même le résumé n'en fait pas mention. Et heureusement d'ailleurs. Car du coup on ne commence pas la lecture dans le but de savoir ce qui va se passer, et ce qui c'est déjà passé à cause de cela. Personnellement j'ai commencé ce livre pour découvrir un road-trip entrepris par deux meilleurs amis, qui vont certainement tombé amoureux l'un de l'autre. 
Et ce point supplémentaire m'a fait prendre les choses avec beaucoup plus de légèreté. J'ai beaucoup plus apprécié Axi et Robinson, et leur manière de vivre leur aventure. 
J'ai dévoré la deuxième moitié du roman. Je l'ai terminé d'un coup, en lisant jusqu'à 1H du matin. Cela m'arrive très rarement. 

Je conseillerai donc ce livre à toutes les personnes qui aime suivre des personnages adolescents. Une lecture d'été. Bouleversante. Une mise en page avec beaucoup de photos, ce qui est très agréable. Et la petite note de l'auteur au début, qui prend tout son sens après cette lecture. 


"Qu'à chaque fois que je plongeais dans ses yeux, je me noyais et me sentais sauvée tout à la fois. Si j'avais à choisir entre mourir demain et passer le reste de ma vie sans lui, je réfléchirais sérieusement à la question de la mort instantanée."
p. 154-155

Couleurs dominantes bleu et sable ; mer et moto - 3 points



2 commentaires:

  1. tu m'a donné envie de lire ce genre de roman, qui n'est pas dans mon domaine de prédilection, mais j'ai envie d'avoir la surprise... Moi non plus je ne suis pas road trip, j'aurai trop peur de me faire agressée ... et je ne suis pas pour les délits couverts par la jeunesse !!! La notion de bien et de mal nous l'acquérons bien avant ... mais la fin de ton article m'intrigue vraiment ...
    PS : je te l'accorde également au challenge des couleurs de l'été (les photos sont dans le thème et représente plus de 50 % de l'image ...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu le lis je pense que tu seras surprise :) Mais au début il faut mettre de côté l'inconscience de ces jeunes je pense.
      Oh merci beaucoup pour le challenge c'est très gentil ! Je ne l'avais pas proposé car pour moi la couleur de la couverture est blanche. Du coup peux-tu me dire combien de points tu mets pour ce livre ? comme ça je met à jour mon billet, et je viendrais le mettre sur Livraddict.

      Supprimer