dimanche 17 avril 2016

Wild, Cheryl Strayed

Info : 
Wild
Cheryl Strayed
Genre : Autobiographie
Edition : 10/18
Prix payé : Cadeau
Pages : 496
Lu du 22 Mars au 7 Avril 2016
Ma note : 4/5

Lorsque, sur un coup de tête, Cheryl Strayed enfile son sac à dos, elle n'a aucune idée de ce qui l'attend. Tout ce qu'elle sait, c'est que sa vie est un désastre. Entre une mère trop aimée, brutalement disparue, un divorce douloureux et un lourd passé de junky, Cheryl vacille. Pour tenir debout et affronter les fantômes de son passé, la jeune femme n'a aucune réponse, mais un point de fuite : tout quitter pour une randonnée sur le "Chemin des crêtes du Pacifique". Lancée au cœur d'une nature immense et sauvage, seule sous un sac à dos trop lourd, elle doit avancer pour survivre, sur 1700 kilomètres d'épuisement et d'effort, et réussir à attendre le bout d'elle-même. Une histoire poignante et humaine, où la marche se fait rédemption.



En ce début de printemps, j'avais envie d'évasion. Après plusieurs mois passé dans ma PAL, Wild semblait la lecture idéal pour mon envie du moment. 

Cette autobiographie retrace la folle aventure de Cheryl, certainement ce qui lui est arrivé de plus fou et de plus incroyable dans sa vie. 
Tout a commencé à partir du moment où Cheryl n'avait plus rien à perdre. En effet, elle était sur le point de divorcer, elle ne voyait plus son père depuis l'âge de 6 ans, sa mère était décédée lorsqu'elle avait 22 ans, puis suite à cela son frère et sa sœur s'étaient éloignés.
C'est sur un coup de tête et avec l'aide du hasard qu'elle décida de se lancer sur le Pacific Crest Trail.
Non préparée et non entraînée, elle va longer ce sentier de randonnée qui s'étend de la frontière Mexicaine à la frontière Canadienne sur neuf chaînes de montagnes

Nous allons donc suivre Cheryl durant plusieurs mois, sur son chemin à travers parcs naturels, réserves protégées, déserts, montagnes, forêts et fleuves. Nous allons apprendre également à plus la connaître, grâce à des flash back. Nous saurons pourquoi elle en est arrivée là, quels coups durs ont forgé son caractère et sa personnalité. 

Ce que j'ai énormément aimé avec ce livre, c'est le voyage. Nous traversons avec Cheryl des paysages aussi sublimes les uns que les autres. Entre la chaleur ardente du désert, ou le froid et la neige des montagnes. Tout cela dans une solitude qui fait du bien. Je me suis sentie aussi seule que Cheryl, perdue au milieu de la nature.
A la lecture du résumer, j'étais loin de m'imaginer toutes les difficultés aux quelles elle a du faire face. A commencer par le poids lourd de son sac à dos, faisant que au début elle arrivait à peine à aligner un pied devant l'autre. Puis toutes les blessures physiques, le frottement de son sac sur sa peau, les ampoules, les pieds en sang et les ongles qui tombent. Elle doit aussi réussir à faire tant de kilomètres par jour, pour pouvoir arriver à temps aux étapes fixées pour pouvoir se réapprovisionner en nourriture. Elle doit aussi se débrouiller lorsqu'un colis essentiel à sa randonnée n'arrivera pas au moment voulu. 

Mais a côté de cela elle vivra des moments exceptionnels. La joie d'avoir traversé un état, puis deux, une montagne, puis toute une chaîne. 
Même le fait d'avoir pris l'habitude de ne penser qu'à avancer, un pas après l'autre, alors qu'au début elle se demandait ce qu'elle faisait là.
Les rencontres inédites avec des animaux sauvages, ou les amitiés qu'elle a pu créer. 
Le fait de se retrouver seule avec elle-même, de repenser à sa vie passée, et d'être désormais une nouvelle Cheryl

J'ai vraiment eu l'impression de faire partie intégrante de ce récit. Je me sentais seule, j'avais chaud, froid, peur, j'étais fatiguée, j'avais mal. Mais tous ces sacrifices valent largement la peine pour pouvoir vivre une expérience telle que celle-ci. 

En conclusion, ce livre est une vraie leçon de vie. Une grande bouffée d'air frais. Je l'ai lu au bon moment, et il m'a fait un bien fou. Je le conseille vraiment à tout le monde. Je pense qu'à partir du moment où l'on a vécu des choses difficiles, nous sommes capable de comprendre ce livre, et ce que Cheryl réussie à faire. 
Maintenant, je vais me faire une joie de regarder le film, pour pouvoir mettre des images sur toutes ces descriptions. 

"Tout ce qui comptait, c'était l'authenticité de ce que je venais d'accomplir. Et le fait que j'en comprenne le sens même si je n'étais pas encore capable de le formuler - un peu comme dans les vers de The Dream of a Common Language qui m'avait trotter en tête jour et nuit. Ce n'était pas la peine d'essayer d'attraper le poisson. Il suffisait qu'il soit là, sous la surface. Ainsi allaient les choses. Ainsi allait ma vie - comme toutes les vies, mystérieuse, irrévocable et sacrée. Si proche, si présente, si mienne. C'était tellement bon de lâcher prise."
p. 491


Couleur dominante vert - herbe et ciel bleu -  3 points






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire