samedi 6 février 2016

Quelqu'un pour qui trembler, Gilles Legardinier

Info :
Quelqu'un pour qui trembler
Gilles Legardinier
Genre : Contemporain
Edition : Fleuve éditions
Prix payé : Offert par mon chéri 
Pages : 420
Lu du 19 Janvier au 1er Février 2016
Ma note : 4/5

Pour soigner ceux que l'on oublie trop souvent, Thomas a vécu des années dans un village perdu en Inde. Lorsqu'il apprend que la femme qu'il a autrefois quittée a eu une fille de lui, ses certitudes vacillent.
Il lui a donné la vie, mais a moins fait pour elle que pour n'importe quel inconnu. Est-il possible d'être un père quand on arrive si tard ? Comment vit-on dans un monde dont on ne connaît plus les codes ? Pour approcher celle qui est désormais une jeune femme dont il ne sait rien, secrètement, maladroitement, Thomas va devoir tout apprendre, avec l'aide de ceux que le destin placera sur sa route.
Voici la réjouissante histoire de ce que nous sommes capables de réussir ou de rater au nom de la seule chose qui compte dans nos vies...


Ce n'est plus un secret, je suis une grande fan de Gilles Legardinier. J'adore ses romans, et j'attends avec impatience chaque nouvelle sortie. Ce que j'aime dans ses livres : l'humour. L'humour qui me fait facilement passer pour une idiote tellement je ris à haute voix. 
Ici cela n'a pas été le cas. C'est un tout autre registre que nous offre l'auteur. Il y a quand même une pointe humoristique, mais c'est secondaire.  

Nous suivons Thomas. Thomas est un médecin français parti en Inde pour une mission humanitaire. Il devait y rester seulement quelques semaines, et voilà maintenant une vingtaine d'années qu'il vie à Ambar, un petit village très pauvre mais où le bonheur de la simplicité règne
Son grand ami, Kishan, le remercie pour tout ce qu'il a fait pour les villageois, et le convainc de retourner en France pour rencontrer sa fille.
En effet, Thomas a appris récemment que sa copine de jeunesse été enceinte de lui lorsqu'il est parti en mission. Elle n'a jamais chercher à le lui dire. 
De retour en France, Thomas doit réapprendre à vivre dans ce pays moderne. A seulement 6H de décalage horaire mais à des années lumières de Ambar. Là bas, il se sentait chez lui. Ici, il se sent comme un étranger. 

Comme je le disait, cette fois ce ne sont pas que des fous rires. Il n'y en a même eu qu'un pour ma part (durant la scène de la brocante). C'est surtout un sentiment de mélancolie que j'ai ressenti tout au long de ma lecture. Même si le livre n'est pas triste en lui-même. Car Thomas peut, si il le veut, faire la connaissance de sa fille. Il fait même la rencontre de plusieurs personnes qui vont devenir sa nouvelle famille, et qui vont l'aider dans ses démarches. Il a par la même occasion trouvé un travail et un toit. 
Mais le fait que Thomas ai aimé sa fille depuis la première seconde où il a apprit son existence, alors qu'il ne la connait pas, je trouve cela triste... On ne sait pas comment cela va évoluer, si il va avoir l'occasion de la rencontrer. Jusqu'à la fin du livre, j'ai eu l'impression qu'il s'accrochait à quelque chose qui était peut être impossible. En parlant de la fin, elle n'a pas du tout celle que l'on peut attendre. Mais je l'ai trouvé pleine de promesses.

En outre, la chose qui m'a dérangé dans cette histoire, c'est la filature que met en place Thomas. Il traque sa fille, il la suit, il l'espionne pour pouvoir apprendre à la connaître à distance, sans se faire repérer. Malgré que ce soit un sentiment tout à fait paternel de sa part, j'ai quand même trouvé cela un peu limite par moment

Mais après avoir refermé ce roman et lu les derniers mot de Gilles Legardinier, je me dis que ces deux points que j'ai ressenti ont été mûrement réfléchis par l'auteur. Comme il nous l'explique, il veut nous faire comprendre jusqu'où on peut aller lorsque l'on a quelqu'un pour qui trembler

En conclusion c'est un avis plutôt positif, même si ce n'est pas un coup de cœur. En prenant bien en compte que c'est différent de ce que l'auteur nous a habitué
En revanche, j'espère que le prochain livre de Gilles Legardinier que j'ouvrirais sera une bouffée d'air fraîche et une histoire qui me changera les idées.

P.S. : La petite patte de la couverture représente bien celle d'une maman chat présente dans le livre. Ça c'est bien ! 


"Parce que l'imminence de la séparation libère les sentiments. Parce que les humains attendent toujours l'ultime limite pour oser avouer." 
P. 20


Couleur dominante bleu - 1 point


4 commentaires:

  1. Malgré ton avis qui est finalement assez mitigé, il me tente pas mal ! J'attends qu'il sorte en poche, ca va être long mais ce sera plus harmonieux dans la biblio hihi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as bien raison :) Gilles Legardinier est un auteur qui mérite que ses livres soient lu ! Je viendrais voir ton avis lorsqu'il sera en poche et que tu l'auras lu ;)

      Supprimer
  2. Pas celui que j'ai préféré mais j'adhère quand même toujours autant à cet auteur <3 !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De même pour moi, j'achèterai ses prochains livres avec plaisir :)

      Supprimer