mardi 4 août 2015

Sans limites, Tiffany Reisz

Info :
Sans limites
Tiffany Reisz
Genre : Érotisme
Edition : Harlequin
Prix : Gagné à un concours
Pages : 409
Lu du 26 Juillet au 4 Août 2015
Ma note :2.5/5

Le jour, Nora Sutherlin écrit des romans érotiques.

La nuit, elle trouve au Huitième Cercle, le club le plus privé et le plus secret de New York, l'inspiration pour les écrire.

Le jour, Nora se plie aux ordres de son nouvel éditeur, Zachary Easton, un homme extrêmement dur et exigeant, qui a été très clair avec elle : pour qu'il publie son prochain roman, elle devra le réécrire entièrement, sous son contrôle. Le tout en un temps record : six semaines.

La nuit, c'est elle qui donne les ordres, et qui fixe les règles, dans un monde où douleur et plaisir sont intimement liés.
Mais, de jour comme de nuit, avec Zach comme avec ces hommes qui se soumettent à ses désirs, elle n'a jamais qu'un but : repousser ses limites.


Par où commencer ... C'est début Janvier 2015 que j'ai reçu ce livre de la part des éditions Harlequin, suite à un concours que j'ai gagné sur le blog Saga Cinquante Nuances. Mais une fois le livre reçu, il est resté plusieurs mois dans ma PAL. Il faut dire que même si j'ai déjà lu plusieurs romans érotiques avant, celui-ci ne me motivais pas plus que ça. 
Aujourd'hui, je viens tout juste de le terminer, et je reste sur ma première position. 

Ce roman est construit à la 3ème personne du singulier, nous alternons donc les pensées de Zach, et de Nora. 
Zach, pour commencer, est un éditeur de 43 ans. "Le brouillard de Londres" travail pour quelques mois à New York, dans une grande maison d'éditions, La Royal, avant d'être muté à Los Angeles. J.P., son boss, veut absolument signer un contrat avec Nora Sutherlin, pour que son livre paraisse avec les nouveautés de la rentrée, et il veut que ce soit Zach qui la prenne sous son aile. 
Nora a 33 ans. C'est une auteure de livres érotiques. Elle est entrain d'écrire son nouveau livre. Le livre le plus important qu'elle ait écrit, celui qui reflète une histoire de sa vie. Il lui faut donc pour cela, une maison d'éditions digne de ce nom, et un éditeur qui saura la pousser à bout pour écrire du mieux possible. Mais, la nuit, elle est une Dominatrix, la plus célèbre du Huitième Cercle, là où elle fait du mal aux hommes et aux femmes, pour leur plaisir, et pour le sien. 
Avant la mutation de Zach, Nora aura 6 semaines pour réécrire son livre.

Je suis clairement passée à côté du message qu'a voulu faire passer l'auteure. Pour cause, j'ai été totalement choquée du début à la fin du livre. Ici, pas de sexe vanille, mais du SM pur et dur, avec l'idée du D/s. Et je rejoint Zach : je ne comprends pas comment on peut aimer vouloir faire et qu'on nous fasse du mal, pour le plaisir. Où est le plaisir là dedans ? On parle de se faire du mal jusqu'à avoir les côtes brisées, le visage tuméfié, les lèvres ouvertes ! Un mal physique, mais aussi psychologique
Oui, je n'ai pas cherché à comprendre cela. De plus, j'ai été fortement déstabilisée par d'autres éléments, comme les différences d'âges que l'on rencontre dans ce roman, ainsi que le métier de Soren ... 

Je pense que j'aurai abandonné ma lecture si il n'y aurait pas eu le côté préparation et édition d'un roman. Ainsi que Wesley, le jeune "stagiaire" ? (je ne sais plus quel terme est utilisé pour le qualifier) vivant avec Nora en tout bien tout honneur. La seule personne pure est de bon sens dans cette histoire. 
Je suis quand même arrivée à bout de ce livre, je voulais connaître le fin mot de l'histoire vue la bonne note que les lecteurs ont attribué sur Livraddict, mais le seul mot qui me viens après avoir terminé ma lecture, c'est incompréhension

Malgré cela, je note que la plume de l'auteure est très belle et m'a bien plu. Mais je préfère rester avec Christian Grey, je crois qu'il me faut un minimum de romantisme. 
Si vous aussi vous avez lu ce livre, n'hésitez pas à me donner vos avis, je suis curieuse de les connaître, et peut-être me ferez-vous comprendre ce que je n'ai pas compris lors de ma lecture.


"Mais peut-être qu'il fallait avoir été un esclave pour apprécier vraiment la valeur de la liberté."
p.187


Challenge Bingo Littéraire de l'été - Un livre qui ne fait pas envie
1 point




4 commentaires:

  1. J'ai bien aimé cette lecture. Bien plus que Cinquante Nuances...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux si tu as aimer ! :) Tu n'es pas la seule beaucoup de personnes sur livraddict ont aimé aussi, mais moi je suis vraiment passer à côté :/

      Supprimer