jeudi 21 août 2014

La trilogie Italienne, tome 3 : "Tout entière", Irène Cao

Info : 
La trilogie Italienne
Tome 3 : "Tout entière"
Irène Cao
Edition : JC Lattès
Prix : 14.50€
Pages : 327
Ma note : 4/5

Elle ne sait plus ce qu'est le plaisir.
Lui a perdu le goût de la vie.
A Stromboli, ils connaîtront l'heure de vérité.

Vivre sans amour, libre de tout sentiment : voilà le nouveau credo d'Elena, qui enchaîne les aventures sans lendemain. Une nuit, un accident, elle se réveille avec Leonardo à son chevet. Il décide de l'emmener sur son île natale, à Stromboli, pour sa convalescence. Mais rattrapé violemment par son passé, il comprendra que seul l'amour peut le sauver... A condition qu'Elena l'aime encore.


Précédemment, nous quittions Elena alors qu'elle avait mis fin à sa vie de couple avec Filippo, et qu'une autre fin avait eu lieu : celle qui mettait un terme à la relation qu'elle entretenait avec Leonardo.

Aujourd'hui s'en suit la fin d'Elena elle-même, en quelque sorte. Dévastée par la manière dont sa relation passionnelle s'est terminée, elle se laisse aller à une vie de débauche à Rome. Sa vie se résume à sortir les soirs, boire en excès, passer ses nuits avec des inconnus, rentrer au petit matin et dormir la journée. Elle n'éprouve plus rien, aussi bien physiquement que sentimentalement. A cause de ce changement de comportement, elle va blesser plus d'une personne, en commençant par Paola, son amie et colocataire qui a vraiment du courage de vivre avec un tel zombi, puis Gaia, sa meilleure amie. 
Après avoir passé une autre nuit avec un autre inconnu, Elena fait une rencontre pour le moins étonnante, et en voulant fuir, se fait percuter par une voiture.
A son réveil à l'hôpital, Leonardo se trouve à son chevet. Le voilà, qui réapparaît comme à son habitude, alors qu'Elena essaie, encore une fois, de l'oublier. Il lui propose de l'accompagner à Stromboli, son île natale, le temps qu'elle se rétablisse. Elena fait un saut dans le vide en partant avec lui. Cette décision l'étonne elle-même. Elle est prisonnière d'une force incontrôlable quand il s'agit de Leonardo.

De quelle manière partent-ils ensemble ? Entant que couple, amants, ou amis ? 
Quels éléments l'auteure va-t-elle inclure dans son récit pour pimenter un peu l'histoire ?

Ce tome marque la fin de La Trilogie Italienne. 
Nous retrouvons tous les personnages secondaires : Paola, Filippo, Martino, Gaia, les parents d'Elena. Parmi eux, j'ai ma petite préférence pour Martino, jeune homme de 20 ans, amoureux d'Elena, il paraît tout fragile, peu sûr de lui et très timide, c'est le seul personnage qu'Elena arrive à ne pas blesser, du moins pas volontairement. 
Ce que j'ai aussi beaucoup aimé, c'est le fait que l'auteure nous fasse voyager : nous sommes à Rome, mais nous repassons par la belle Venise, puis nous découvrons de nouveaux lieux comme Messine, et surtout Stromboli. Stromboli est magnifique, un vrai lieu de vacances pour se ressourcer, revenir aux bases de la vie, dans la jolie maison de campagne italienne de Leonardo, avec ces plages de sable noir et ces eaux cristallines, le phare qui est le gardien de l'île, et le volcan avec son propre caractère, qui ressent les émotions des habitants.C'est une petite île sauvage, faite que de nature, où Elena et Leonardo vont renaître de leurs cendres. D'ailleurs ici, j'ai aimé retrouver la Elena du début, avec une pointe de fougue en plus, et pour la première fois, connaître le vrai Leonardo, gentil, attentionné, qui pense aux autres avant de penser à lui, et qui malgré les apparences, ne pense pas qu'à son propre plaisir.

Dans ce dernier tome il y a des retournements de situations et un peu de suspens, ce qui manquait précédemment. C'est une trilogie érotique que je peux conseiller. Même si les tomes ne se valent pas les uns aux autres, elle est différente des autres séries de ce genre, surtout grâce au fait que l'intrigue se passe en Italie, pays que nous ne pouvons que aimer
Pour finir, je trouve la fin parfaite, certes un peu cliché, mais elle conclue bien cette histoire, et toutes les épreuves par les quelles sont passé Elena et Leonardo.

"Ça ne sert à rien de vouloir tout, tout de suite ; il faut savoir être patient. Attendre, ce n'est pas perdre son temps : c'est avoir une occasion précieuse de se préparer à ce que l'avenir nous réserve."
p.196



6/10


4 commentaires:

  1. Je ne pense pas lire cette saga mais tant mieux si tu l'as aimé dans sa globalité :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ce n'est pas trop ton style tu ne perds rien, d'autant plus que je ne pense pas que ce soit la meilleure saga pour commencer dans le genre

      Supprimer
  2. Je la lirais peut-être un jour cette saga :)

    RépondreSupprimer