mardi 14 mars 2017

Agamemnon, Eschyle

Agamemnon
Eschyle

Genre : Classique, Théâtre
Edition : Lu sur ma Kobo
Prix payé : 0.90€
Lu le 20 Février 2017


Agamemnon est le premier volet de la trilogie de L'Orestie, appartenant au cycle troyen d'Eschyle (tragédies données pour la première fois sur scène en 458 avant J.-C.). Il débute par la chute de Troie après dix années d'attente. Le roi Agamemnon rentre triomphalement dans sa cité d'Argos où la prophétesse captive, Cassandre, annonce sa mort. Il sera tué par son épouse Clytemnestre.






J'ai lu cette oeuvre dans le cadre d'une lecture commune organisée sur Livraddict par Avalon. J'étais très enthousiaste pour cette lecture, ayant pratiqué du Greg Ancien il y a quelques années au lycée et lu plusieurs tragédies grecques, cela allait me rappeler de beaux souvenirs. Mais malheureusement, j'ai assez vite déchanté

Agamemnon est la première pièce de L'Orestie, une trilogie écrite en 458 avant J.C. par Eschyle, un dramaturge Grec. Cette tragédie ("Chant du bouc") se passent durant les guerres médiques.
Agamemnon est le père de Iphigénie. Etant parti en guerre, il fut obligé de sacrifier sa propre fille pour obtenir des vents favorables à la flotte Achéenne afin de rentrer dans sa cité. Il retourne donc chez lui accompagné de ses guerriers, ainsi que de Kasandra, une esclave devenue sa maîtresse. Clytemnestre, la femme d'Agamemnon qui l'a gentiment attendu (pas si gentiment que ça finalement) prévoit de venger sa fille en tuant son mari. Mais la particularité des tragédies grecques est que le processus prend fin à la mort des héros. C'est ce qui va donc finir par arriver, et cela Kasandra le prédit. 

Comme je l'ai déjà dit, j'ai déjà lu plusieurs tragédies grecques, Médée et Hécube de Euripide, ainsi que son adaptation par Pierre Corneille. Je me souviens avoir été captivée par chacune de mes lectures. 
Mais ici ce fut différent, je dirai même que je me suis ennuyée. Ce que j'aime dans les tragédies, c'est tout le cœur, la passion, que mettent les héros dans leur dessein. Par exemple, dans Hécube, nous ressentons tout le désespoir qui habitait Polyxène lorsqu'elle a appris que son père voulait la sacrifier, mais elle est finalement allée jusqu'à l'autel la tête haute. Elle s'est portée volontaire pour ce sacrifice si cela pouvait aider sa famille. Je me souviens de tirades et de monologues où elle exprimait ses émotions, et nous pouvons voir à quel point elle était courageuse, pure et sincère. 

Ici, durant cette courte lecture, j'ai retenu le retour d'Agamemnon annoncée plusieurs pages avant son entrée ; les retrouvailles avec Clytemnestre ; la présentation de Kasandra et sa prophétie ; puis le meurtre. Les dialogues ne m'ont pas marqué. J'avais plus l'impression que Clytemnestre était habitée par la volonté de tuer son mari parce que c'est ce qu'elle avait décidé depuis longtemps, plutôt que de le faire par réelle vengeance pour sa fille et pour sa propre douleur de mère. Nous savons qu'elle souffre du sacrifice qui a eu lieu, mais cette douleur n'est pas aussi flagrante. Je dirai qu'elle le fait plus à titre personnel que pour l'honneur de sa fille

Cette oeuvre est assez facile en ce qui concerne la compréhension, et je me demande encore pourquoi je ne l'ai pas autant appréciée que je l'espérais. Peut-être que c'est parce que je ne suis plus sur les bancs du lycée, je ne réfléchie plus ou analyse plus comme à cette époque (même si cela fait que trois ans !). Et cela m'attriste de ne pas avoir su pousser ma compréhension plus loin que la lecture basique, page après page. 



Et si vous lisiez : 

  









dimanche 26 février 2017

Les étoiles de Noss Head, T1 : "Vertige", Sophie Jomain

Les étoiles de Noss Head
Tome 1 : "Vertige"
Sophie Jomain

Genre : Fantastique, Jeunesse
Edition : J'ai lu
Prix payé : 7€20
Pages : 347
Sortie : Octobre 2016
Lu du 21 au 26 Février 2017
Ma note : 3.5/5

Hannah, bientôt dix-huit ans, était loin d'imaginer que sa vie prendrait un tel tournant. Ses vacances tant redoutées à Wick vont se transformer en véritable conte de fées, puis en cauchemar... Tout va changer, brutalement. Elle devra affronter l'inimaginable, car les légendes ne sont pas toujours ce qu'on croit.
Leith, ce beau brun ténébreux, mystérieux, ne s'attendait pas non plus à Hannah. Il tombe de haut, l'esprit a choisi : c'est elle, son âme soeur. Pourra-t-il lui cacher ses sentiments encore longtemps ? Osera-t-il lui avouer qu'il n'est pas tout à fait humain ?
Il le devra, elle est en danger et il lui a juré de la protéger, toujours...


Ce livre était depuis sa sortie dans ma wish list. J'ai un peu tardé à vouloir le lire à cause de tout l’engouement qu'il a procuré sur la blogosphère. Sachant que j'en attendrait certainement trop, je l'avait même un peu oublié. Et puis je suis retombée dessus à la librairie la semaine dernière. Ayant envie à ce moment là d'une lecture jeunesse/romance, c'était le bon moment. 
J'ai donc commencé ma lecture sans m'être remémoré le résumé, et quelle surprise en découvrant du fantastique sur des notes semblables à Twilight ! En tant que fan absolue de cette saga j'ai eu peur de retrouver trop de ressemblances, ou même un copier coller. 

Hannah est une jeune fille de Paris, une vraie citadine. C'est donc à reculons qu'elle est obligée d'aller passer les deux mois d'été chez sa grand mère en Ecosse, avec ses parents eux-mêmes écossais. A la veille de ses 18 ans, l'idée de fêter son anniversaire loin de sa meilleure amie, et sous la pluie ne lui plaît pas du tout. 
Nous nous retrouvons alors à Wick, une petite ville de bord de mer située au Nord de l'Ecosse. Là bas, elle va retrouver sa grand mère aveugle, et Davis un ami de longue date. C'est avec lui que Hannah passera des journées entières, à faire des balades en forêts ou en mer à observer des baleines. Elle fera également la connaissance de Gwen, une jeune fille qui tient une bibliothèque sur le surnaturel. Enfin, elle rencontrera Leith. Outre son allure de mannequin, ses cheveux bruns et ses yeux d'un vert éclatant, elle va vite découvrir qu'il n'est pas un jeune homme ordinaire
Elle qui pensait passer un été ennuyeux, cette rencontre va tout bouleverser. Plutôt cartésienne, Hannah devra mettre de côté cela pour se rendre compte que les contes pour enfants ne sont pas forcément imaginaires.

Même si on peut trouver des ressemblances avec Twilight, notamment pour le côté fantastique et romance, cela ne m'a pas dérangé. Les créatures présentes dans ce roman ont une histoire assez différente.
Globalement, j'ai beaucoup apprécié ma lecture. Tout d'abord, pour l'environnement dans lequel nos personnages évoluent. Wick est une petite ville entourée de nature, nous partons donc à de nombreuses reprises nous promener, sur terre et sur mer, avec un temps typiquement écossais. 
Ensuite, les personnages sont assez bien exploités. Hannah est une jeune femme à laquelle on peut facilement s'identifier. De nature discrète, c'est le genre de personne que j'apprécie. Ses parents lui laisse ce qu'il faut de liberté et sont très compréhensifs. Sa grand mère nous réserve bien des surprises et j'espère que nous connaîtrons encore plus son histoire dans les prochains tomes. Même si au début nous voyons régulièrement Davis, il va petit à petit s'effacer lorsque Leith fait son entré. Notre personnage principal masculin est légèrement plus âgé que Hannah. Même si il est très protecteur et qu'on se sent en sécurité avec lui, j'ai aimé son petit grain de folie lorsqu'il fait des blagues à Hannah, ou lorsqu'il rigole comme un enfant. Nous imaginons que c'est son enfance brisée qui apparaît seulement maintenant. 
Enfin, le surnaturel avec son histoire très poussée et les clans racontés dans les légendes. Même si il y la romance est l'un des thèmes principaux, ce n'est pas un conte de fée. Il y a des règles et des dangers. Nos personnages principaux vont en faire les frais. Personnellement je n'ai pas été surprise lorsque l'identité du personnage mauvais fût révélée, mais plutôt à quel point ses pensées et ses désirs étaient malsains.  

Je conseille vivement cette lecture. Je pense que ce tome est très prometteur pour la suite des événements. Un petit roman détente avec une plume très agréable à lire et de manière rapide. 


"- Je ne permettrai pas qu'il t'arrive quoi que ce soit, tu comprends  ? Je me damnerai pour te protéger, je donnerai ma vie pour toi. Tu es mon souffle, mon oxygène, mon énergie. Tu fais courir le feu dans mes veines. Je t'aime, Hannah."
p. 311

Noss Head lighthouse


Et si vous essayer : 


   



samedi 18 février 2017

L'alchimiste, Paulo Coelho

L'alchimiste
Paulo Coelho

Genre : Philosophie
Edition : Lu sur ma Kobo
Prix payé : 5€49
Pages : 219
Lu du 11 au 14 Février 2017
Ma note : 2.5/5

Un jeune berger andalou, Santiago, part à la recherche d'un trésor enfoui au pied des pyramides. Il découvrira pendant son périple la clef d'une quête spirituelle. 'L' Alchimiste' est le récit d'une quête, celle de Santiago, un jeune berger andalou parti à la recherche d'un trésor enfoui au pied des Pyramides. Dans le désert, initié par l'alchimiste, il apprendra à écouter son coeur, à lire les signes du destin et, par-dessus tout, à aller au bout de son rêve. Destiné à l'enfant que chaque être cache en soi, 'L' Alchimiste' est un merveilleux conte philosophique, que l'on compare souvent au 'Petit Prince', de Saint Exupéry, et à 'Jonathan Livingston le Goéland', de Richard Bach.

Pour être honnête, je ne sais pas comment commencer ma chronique... J'ai l'impression de ne rien avoir à dire sur ce livre tellement cette lecture a été décevante pour moi. Je suis assez étonné de cela vue tous les commentaires positifs qu'il présente sur Livraddict. Je me suis même inscrite sur la lecture commune organisée par Maxxie  pour pouvoir découvrir cet auteur que je n'avais encore jamais lu, mais je craint d'être la seule à ne pas avoir apprécié ce roman.

En 219 pages, nous voyageons de l'Espagne jusqu'au continent Africain. Nous suivons un jeune berger qui, après avoir fait lire son avenir à une voyante, va se rendre en Egypte afin de trouver un trésor qui est enfuit au pied des pyramides

Comme le vend si bien le résumé, je m'attendais à lire un livre qui me faisait penser au Petit Prince, de Saint Exupéry. J'en attendait certainement beaucoup trop et ma déception s'est vite fait ressentir, car ici ce n'est pas l'aspect du "merveilleux" qui est présent, mais l'aspect philosophique pur et dur.
Le voyage de Santiago est décrit comme une leçon de vie, un apprentissage pour vivre sa "légende personnelle". Une quête, durant laquelle il faut savoir voir les signes afin d'atteindre son but. Il va arriver beaucoup de mésaventures au héro, mais chaque malheur est apparemment nécessaire pour accéder à sa légende personnelle. 

Habituellement, j'aime lire des livres philosophiques. Cela m’apaise et me permet de me recentrer. 
La plume de l'auteur est vraiment magnifique. Elle est très poétique et douce, je pense d'ailleurs que c'est grâce à cela que je suis allée au bout de la lecture. 
Mais l'alchimie n'a pas pris. Je me suis beaucoup ennuyée, et les connotations religieuses m'ont légèrement dérangé. 

Pour conclure ... je ne me souviens même pas de la chute du livre ! Je crois que l'ennuie a tellement pris le dessus qu'il m'en a fait oublier la fin. C'est vraiment dommage, mais je suis tout de même contente de l'avoir terminée. Je suis curieuse de voir les avis des autres participants de la LC. 

"Quand nous avons de grands trésors sous les yeux, nous ne nous en apercevons jamais. Et sais-tu pourquoi ? Parce que les hommes ne croient pas au trésors."



Et si vous essayez : 




dimanche 12 février 2017

Library Jumpers, tome 1 : "La voleuse de secrets",Brenda Drake

Library Jumpers
Tome 1 : "La voleuse de secrets"
Brenda Drake

Genre : Jeunesse, Fantastique
Edition : Lumen
Prix payé : 15€
Pages : 493
Lu du 2 au 8 Février 2017
Ma note : 3/5

Fervente lectrice, passionnée d’escrime, Gianna a perdu sa mère à l’âge de quatre ans. Elle visite pour la première fois l’Athenæum, l’une des plus anciennes bibliothèques de Boston, accompagnée de ses deux meilleurs amis, quand elle remarque le comportement étrange d’un mystérieux jeune homme. L’inconnu finit même par se volatiliser presque sous ses yeux, penché sur un volume des Plus Belles Bibliothèques du monde. Lorsque Gia s’approche à son tour de l’ouvrage, elle se retrouve transportée de l’autre côté du globe, à Paris, dans une magnifique salle de lecture dont une bête menaçante arpente les rayons, comme elle ne tarde pas à le réaliser avec un frisson…

La jeune fille vient de mettre le doigt dans un terrible engrenage : une poignée de bibliothèques anciennes mène en effet vers un monde où magiciens, sorcières et créatures surnaturelles s’affrontent depuis des siècles pour éviter que le peuple des hommes ne découvre leur existence. Gia apprend qu’elle est l’une des Sentinelles chargées de protéger cette société secrète. Pire encore, qu’elle est la fille de deux de ces guerriers d’exception – une union interdite – et que sa naissance n’est autre que le présage de la fin du monde. Une malédiction qui lui interdit absolument de se rapprocher d’Arik, l’inconnu aux yeux noirs de l’Athenæum…


Tout n'a pas été rose pour ce livre. Avant même de le commencer, il avait tout pour me plaire : les bibliothèques, un personnage principal qui aime la lecture, du fantastique et peut être un peu de romance. Malheureusement, il y a eu beaucoup de points qui m'ont dérangé du début jusqu'à la moitié du roman. Puis, j'ai finalement réussi à entrer dans l'histoire et à ne pas voir les pages tourner. 

La quatrième de couverture est assez complète. Mais ce que je retiens le plus, c'est que Gia, ainsi que ses meilleurs amis Nick et Afton, ont littéralement sauté par accident à travers un livre, et ont atterri dans un monde parallèle. Ce monde est gardé secret car toutes sortes de créatures y vivent. Normalement, les humains ne peuvent y accéder. C'est là que Gia va découvrir sa véritable nature et débuter une course poursuite, car la vie de ses deux amis est maintenant en danger puisqu'ils sont humains et n'ont pas à connaître l’existence de ce monde. De plus, en mettant le doigt sur ses origines, elle va se rendre compte que, selon la légende,  elle est celle a cause de qui la fin du monde arrivera. 

Tout cela est prometteur. Mais personnellement, quelque chose m'a vraiment dérangé, et ce durant toute la première moitié du roman. Comme Eternels, de Alyson Noel m'avait déçu à cause de sa ressemblance avec Twilight, ici j'ai trouvé beaucoup trop de similitudes avec Shadow Hunters.
En effet, la jeune fille qui découvre qui elle est réellement, ses amis impliqués dans cette histoire, être séparé de sa famille pour apprendre sa véritable nature, apprendre à se battre, le thème des tatouages, le beau jeune homme qui attire Gia mais avec qui elle ne peut pas être... Je suis peut être la seule à avoir pensé cela, mais c'était du déjà-vu pour moi. 
De plus, je m'attendais à être transporté dans toutes ses merveilleuses bibliothèques que nous promet le résumé. Certes, nous sommes passé par les plus belles du monde, mais la magie n'a pas opérée (alors que cette dernière est sans cesse présente, du début à la fin !). J'aurai voulu m'imaginer dans ses architectures remplies de livres, comme dans Le livre perdu des sortilèges, de Déborah Harkness. Peut être qu'il n'y avait pas assez de descriptions, et que les personnages faisaient trop de passages éclairs dans ces lieux. Et même si c'est un livre jeunesse, étant donné que Gia est une passionnée de lecture, j'aurai souhaité voir des références littéraires.

Malgré tous ces points négatifs, j'ai terminé ma lecture assez rapidement je trouve, et je n'ai pas vue les pages de la deuxième moitié du roman passer. Je pense qu'après m'être rendu compte de ces détails qui ne m'ont pas plu, j'ai finalement réussi à entrer dans l'histoire. La magie présente à tout instant était très intéressante. Gia est avant tout une jeune personne, malgré le poids qui pèse sur ses épaules, et ses origines familiales, elle sait rester humble et à sa place. Car elle a tout à apprendre, elle ne connait rien de ce monde. J'ai apprécié également que Nick et Afton soient très présents, même si ce sont des personnages secondaires, ils sont importants et l'auteure ne les a pas mis de côté lorsque Gia a été contrainte de quitter sa vie quotidienne. 
Et bien sur, nous avons de la romance dans cette histoire. Arik est un beau jeune homme fort, intelligent, respecté... C'est grâce à son intervention au début du récit que tout commence. Il sait qu'il n'a pas le droit d'être avec Gia, mais l’attirance qu'ils éprouvent l'un pour l'autre et très forte, et Arik est très protecteur. L'auteure va même un peu plus loin en faisant un début de "triangle amoureux" avec un nouveau personnage qui est promis à Gia, alors que cette dernière ne veut pas qu'on lui impose qui que ce soit. 

En allant voir le résumé du second tome, la suite m'a l'air très prometteur. J'espère que le niveau sera au dessus de celui-ci pour être moins déçue et apprécier davantage cette histoire.



Et si vous essayez : 

 



dimanche 5 février 2017

Le Pays des Contes, tome 3 : "L'éveil du dragon", Chris Kolfer

Le Pays des Contes
Tome 3 : "L'éveil du dragon"
Chris Colfer

Genre : Jeunesse, Fantasy
Edition : Michel Lafon
Prix payé : 16€95
Pages : 442
Lu du 23 au 31 Janvier 2017
Ma note : 5/5 ♥

Depuis que la brèche entre les univers a été refermée, les jumeaux Alex et Conner vivent séparés. Alex continue son apprentissage de la magie, et Conner est un collégien brillant. Lorsque ce dernier découvre qu’une menace séculaire pèse sur le Pays des contes, il se lance dans une quête périlleuse à travers l’Europe, prêt à tout pour prévenir ses amis et trouver le portail oublié qui lui permettra de les rejoindre.
Mais le danger que craignait Conner s’avère pire que prévu : une armée piégée entre les deux mondes depuis près de deux cents ans est soudain libérée. Et avec elle, la seule chose capable de détruire le Pays des contes : le dernier œuf de dragon.



Quel plaisir de retourner pour la troisième fois dans cet univers merveilleux ! Durant toute ma lecture j'ai eu cette sensation agréable de me retrouver moi-même dans cet autre monde. Une véritable sensation de plénitude.

Au début du livre nous commençons par le prologue, qui nous indique que en 1811, le Général Marquis de la grande armée de Napoléon kidnappe les frères Grimm. Il les menace dans le but de le faire entrer dans le pays des contes afin de le conquérir

Les deux premiers tomes étaient assez similaires. En effet, dans le premier, les jumeaux sont littéralement tombés dans le Pays des Contes par accident et ont dû mener une chasse au trésor afin de trouver le moyen pour retourner dans leur monde. Dans le deuxième, l'Enchanteresse était de retour et s'en ai pris à la maman des jumeaux, ils sont donc retournés au Pays des Contes pour la sauver et vaincre l'enchanteresse. Le thème de la quête fût récurant. 

Ici c'est différent. Les jumeaux sont maintenant séparés car Alex a fait le choix de rester au Pays des Contes afin d'apprendre l'art de la magie et comment être la future Bonne Fée. Quant à Conner, il est retourné auprès de sa mère pour continuer sa scolarité, puisqu'il s'est découvert une passion pour l'écriture de nouvelles. Ils communiquent tous les deux à grâce à un miroir magique car leur grand mère a été obligée de refermer la brèche entre leurs univers. 
Donc nous avons vraiment deux points de vue dans la première partie du livre. Celui de Alex au Pays des Contes, nous la retrouvons en pleine préparation du bal d'investiture qui fera d'elle une fée du conseil de ceux qui vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants. Elle fait la rencontre de Rook, un jeune fermier. Son meilleur ami est Cornelius, une licorne rejetée par ses semblables. Et nous retrouvons également les personnages qu'on aime tant, comme Rouge et Grenouille, Jack et Boucle d'Or entre autres.
En parallèle, nous suivons également la vie de Conner aux Etats-Unis. Il s'apprête à faire un voyage en Allemagne avec sa proviseure et quelques élèves qui s'intéressent à la lecture et à l'écriture, pour découvrir trois contes inédits des frères Grimm. C'est là que Conner va découvrir qu'un nouveau danger, d'une ampleur jamais connue auparavant guette le Pays des Contes, et par conséquent sa sœur. Sous les ordres de la Mère l'oie, et accompagné de Bree, il va aller à Londres prendre des informations auprès d'une statue Lion, à Monaco dans une banque/casino pour récupérer l'objet qui permettra de vérifier si la brèche est belle et bien fermée en Bavière et voir si la menace est réelle ou pas.

Comme je le disais, j'étais enjouée dès que j'ouvrais ce livre pour me plonger dedans, même le temps de quelques pages. J'étais dans mon petit cocon, à me balader au Pays des Contes, là où tout est beau, propre, fleuris et où il ne pleut jamais. Nous connaissons maintenant l'intérieur du Palais des fées, nous allons rendre visite à Rouge dans son château, nous découvrons le Royaumes des elfes. Et même si un danger sans précédent menace ce monde, je me sentais en sécurité, contrairement au premier tome lorsque les jumeaux étaient dans la forêt des Nains et où tout pouvait leur arriver !

Les personnes qui n'ont pas forcément apprécié le tome deux pour la répétitivité du thème de la quête apprécieront peut être plus cette lecture car l'histoire prend un autre tournant et qu'elle ne se passe pas entièrement dans le Pays des Contes justement. 
Personnellement cette série est déjà un coup de cœur, j'ai aimé mes trois lectures entièrement.  

En ce qui concerne les méchants de ce livre, je n'ai pas eu de grande surprise. Certes, l'auteur a eu de l'imagination en incluant un dragon et l'armée de Napoléon avec des chefs sans scrupules et qui ne sont pas prêts d'arrêter la bataille. Une bataille qui va durer un moment et faire des dégâts, mais dont je n'ai pas été étonnée de l'issue. En revanche, il y a un personnage sur la couverture qui va être plus important qu'on peut le penser, et qui conclût se roman d'un véritable coup de théâtre ! A voir ce que cela va donner dans la suite. 


"Quand le monde nous déçoit, l'espoir laisse un vide dont s'empare le désespoir."
p.138



Et si vous essayez :